Chronique d’une place de chant (II)

Suite des hostilités : Comme je l’évoquais dans l’article précédent : Je suis donc remonté sur la place de chant pour voir comment les effectifs ont évolué. 15 jours plus tard il n’y avait plus que deux coqs sur la place. L’activité était très faible, ainsi à 7h00 il n’y avait plus aucun gallinacé sur l’aire. Les photos de cette matinée ont toutes été prises avec une très faible luminosité. Je m’étais légèrement déplacé pour avoir un fond, histoire de changer d’ambiance.

Parades du tetras lyre en chartreuse - Thomas Capelli Tetras lyre à l'aube - Thomas Capelli chuintement du tetras lyre - Thomas Capelli

La troisième sortie sur cette place fut encore plus décevante : je sais que les tétras lyre n’aiment pas le vent. En partant de la voiture à 2h50 tout va bien, arrivé vers 4h30 sur la place une faible bise souffle… Oui mais voilà à partir de 5h c’est la tempête. Les trois coqs resteront loin, bien abrités dans un talweg. C’est frustrant de ne pas réaliser une seule photo après tant d’efforts. Mais ça fait aussi partie du jeu.

Pour les sorties suivantes, j’avais en tête d’aller explorer un coin qu’on m’avait vaguement indiqué. J’en avais déjà discuté avec Lionel et il se trouve que nous avions la même idée. Il a eus le temps de monter faire les premiers repérages avant moi. D’après ses observations la place semblait pas trop mal et le biotope magnifique. C’était donc l’occasion de faire enfin une sortie en commun pour photographier cet oiseau qui nous passionne tous les deux.

Avantage de cette place : elle est encore enneigée ce qui permettra d’immortaliser des belles ambiances. Manque de chance pour nous les coqs bougent beaucoup sur ce secteur, et malgré nos connaissances et les repérages, nous étions mal placés, deux coqs sont venus furtivement avant de repartir après une poule. Mais effectivement l’endroit est magnifique, en plus des tétras, nous avons pu entendre la croule d’une bécasse, le chant d’une chouette tengmalm, et d’autres oiseaux.

 

Avant de redescendre nous avons pris le temps de repérer au moins 3 places entre lesquelles les coqs naviguent dont une place qui serait la principale…. le rendez-vous est pris pour une prochaine sortie… Lionel lui remontera dès le lendemain.  Vous pouvez voir ses photos sur son blog

… A suivre …

(Prochain billet d’ici fin juin après mon retour de vacances)02

Chronique d’une place de chant

Le mois de mai se termine, et les Tétras-lyre retrouvent leur calme. Je n’ai pu effectuer que 5 sorties cette année mais c’est toujours un réel moment de plaisir. L’aventure : se réveiller à 2h du matin, marcher de longues heures dans la nuit sur ces sentiers que je connais par cœur, entendre les chouettes hululer pendant que je marche, accélérer pour arriver le plus rapidement possible, monter la tente d’affût et attendre… Puis soudain les premiers chants d’oiseaux, et enfin les premiers chuintements des coqs… observer dans la pénombre, attendre que le jour se lève pour pouvoir enfin prendre quelques photos.

silhouette d'un tetras lyre à l'aube - Thomas CAPELLI

parades du tetras lyre en chartreuse - Thomas CAPELLI

Pour cette première sortie d’avril, je n’étais pas très bien placé je n’attendais pas les coqs exactement là, mais sans neige impossible de voir leurs traces pour trouver exactement le lieu des parades. Mais finalement le contre-jour permet de belles ambiances.

Il est encore tôt dans la saison, la chaleur a rapidement fait fondre la neige dans ce coin du parc naturel régional de chartreuse.  Les coqs sont déjà bien actifs et les combats sont intenses : 

J’en prends plein les yeux mais je suis inquiet, il y a seulement trois coqs cette année sur cette place et aucun jeune.. D’année en année le nombre de coqs diminue inexorablement. l’an passé ils étaient 4 + un jeune et une poule. En 2010 10 coqs paradaient au plus fort de la période.

Je me questionne, pourquoi n’y a il pas plus de coqs? Sont ils ailleurs ?  L’espèce disparaît elle ? Vais-je encore pouvoir les observer sur cette place à l’avenir ? Est ce que les autres coqs viendront plus tard dans la saison ? … Une chose est certaine je remonterais rapidement pour lever certains doutes.

… a suivre …

 

Ambiances de printemps

Bonjour a tous, après une longue période d’absence voici quelques photos prises lors du printemps :  Les brumes, les premières fleurs, et bien entendue qui dit printemps dit cueillette des morilles en chartreuse ! Je n’ai pas réalisé beaucoup de photos animalières depuis le début de l’année, habituellement je vous présente des photos de mouflons à cette époque, mais cette année j’ai décidé de me concentrer sur des animaux plus rares…. Pour l’instant ça ne paye pas. Mais je sais que patiente et persévérance sont souvent récompensées.

Niveole printanière  - Thomas Capelli Niveole printanière  - Thomas Capelli

Grande sure dans la brume - Thomas Capelli Salamandre  - Thomas Capelli Morille commune  - Thomas Capelli Morille commune  - Thomas Capelli Morille de sapin  - Thomas Capelli Morille conique  - Thomas Capelli

Magique.

La neige se fait rare cette année, alors entre deux coups de foehn il faut en profiter. Pour l’instant (et à cause d’une grippe qui m’a épuisé pendant 3 semaines) les sorties en ski de randonnée ont été rares, un peu de neige ferait vraiment du bien ! 

Arrivé au col de porte, et voyant le peu de neige sur Chamechaude, j’opte pour le Charmant Som et la montée par la route à la frontale. L’occasion de tester ma nouvelle frontale Stoots fabriquée dans la région !  La montée se passe bien et à ma grande surprise la route est complètement enneigée. Arrivé en haut un raquétiste ou plutôt son chien me fait une grosse frayeur… il était dans le noir sans lampe, et son chien m’a hurler dessus. Arrivée facilement au sommet sans déchausser mais en slalomant entre les plaques d’herbe, je suis un peu déçu : le ciel est voilé et en fond de vallée une mer de pollution envahit la chartreuse. Nous sommes au 6ème jour d’épisode et les conditions anticycloniques bloquent toutes les particules. Ces conditions ne sont vraiment pas idéales pour la photo, en plus le ciel est nuageux, et je risque de ne même pas voir le soleil se lever. Oui mais voilà une trouée dans les nuages pile au bon moment et le ciel se déchire dans une lumière magique comme on en voit rarement. La chartreuse devient rouge, rose, violette… J

Je ne suis pas prêt d’oublier cette lumière.  Quelques instants plus tard, le soleil se lève et le ciel se voile à nouveau, j’aurais profité des seules lumières de la journée… il est temps de redescendre. 

 

Tous mobilisés autour du Tétras Lyre

Dans un précédent billet de septembre, je vous informais d’une réunion d’information organisée par le parc de chartreuse autour du Tétras Lyre.  Au cours de cette soirée,  les animateurs ont fait le point sur la situation du tétras lyre dans les alpes et plus particulièrement en chartreuse. En seconde partie de soirée, une enquête sociologique nous a été présentée  : « Connaissances et visions d’acteurs concernées par le tétras-lyre en Chartreuse  » une syhtèse de cette enquête est disponible sur le site du parc de Chartreuse. Et un débat a suivi les présentations.

Deux groupes de travail sont nés de cette soirée,  afin de tenter de mettre en place des actions pour protéger et conserver la population de tétras lyre en Chartreuse. Ces groupes de travail ont réunis de nombreux acteurs de nos montagnes : 

  • Des accompagnateurs en moyenne montagne
  • Des sportifs,
  • Des chasseurs,
  • l’ONF,  
  • le Club Alpin Français,
  • Des représentants de  station de la trail de Saint Pierre,
  • Des associations de protection de la nature
  • La fédération des alpages de l’Isère,
  • Le conseil départemental,
  • ainsi que des particuliers

Je n’ai hélas pas pu prendre part à ces groupes faute de disponibilités. Mais je reste proche du projet.

portrait tétras lyre - thomas capelli

 

L’objectif est de mobiliser les connaissances des acteurs locaux sur l’espèce,  développer des suivis partagés, puis mettre en place des mesures conservatoires du tétras-lyre en collaboration avec les acteurs concernés.  

 

Les études réalisées sur le territoire montrent que les populations de tétras se maintiennent sur les Hauts de Chartreuse, qu’elles ont quasiment disparues sur les secteurs Outheran, Grand Som / Petit Som, et qu’elles diminuent sur les secteurs Grande Sure, Charmant Som, Chamechaude.

tétras lyre en pleine nuitLes premières propositions sont en train de voir le jour : le groupe de travail a proposé de mettre en place des zones de quiétude hivernale sur les secteurs Charmant Som et Chamechaude. A partir des inventaires des zones d’hivernage du tétras-lyre et des parcours de ski de randonnée connus des zones de quiétude hivernale ont été définies. Des panneaux de signalisation vont être installés cet hiver pour que les pratiquants puissent les visualiser. 

Chamechaude et le Charmant som  sont deux secteurs extrêmement fréquentés, ils font parti des sommets les plus fréquentés d’Europe en hiver ! On peut pratiquement y trouver des humains 20h/24h ! Les secteurs restant vierges de toutes traces sont quasi inexistants . Ces deux zones sont donc stratégiques à la fois pour protéger les animaux et leur offrir un espace de tranquillité en cette saison difficile, mais également pour communiquer et sensibiliser un maximum de monde ! Le tétras lyre lutte pour se nourrir en hiver, et le peux de nourriture restant apporte une faible quantité de calories. Si  un dérangement ou deux n’est pas trop problématique une présence humaine permanente ou des dérangements à répétition l’obligera à trouver une nouvelle zone de quiétude et engendrera du stress et une dépense énergétique inutile. Le dérangent hivernal fait parti des principaux facteurs de disparition mais ce n’est pas le seul. C’est cependant le facteur sur lequel il est le plus facile d’agir si tout le monde respecte les zones définies et fait preuve d’un peu de bon sens.

Voici la zone de quiétude de Chamechaude : (vous remarquerez que les voies habituelles de montée et de descente à ski restent inchangées.

Zone quiétude tétras lyre Zone quiétude tétras lyre

Vous trouverez plus d’information sur ce projet sur le site du Parc de Chartreuse  

Si vous souhaitez participer au groupe de travail, vous pouvez contacter Paul Boudin sur : paul.boudin@parc-chartreuse.net

Duo de tetras lyre

le coq de bruyère en pleine parade - thomas capelli

Soyons tous acteurs et responsables pour laisser à ce magnifique Galiforme un chance de survivre. J’espère vraiment pouvoir en observer pendant longtemps et montrer ce superbe emblème des alpes à mes enfants !  Sacrifier quelques mètres de poudreuse pour laisser cet oiseau tranquille ce n’est pas un effort énorme. 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cet oiseau, je vous invite à aller jeter un œil à ma galerie Tétras Lyre