Tous mobilisés autour du Tétras Lyre

Dans un précédent billet de septembre, je vous informais d’une réunion d’information organisée par le parc de chartreuse autour du Tétras Lyre.  Au cours de cette soirée,  les animateurs ont fait le point sur la situation du tétras lyre dans les alpes et plus particulièrement en chartreuse. En seconde partie de soirée, une enquête sociologique nous a été présentée  : « Connaissances et visions d’acteurs concernées par le tétras-lyre en Chartreuse  » une syhtèse de cette enquête est disponible sur le site du parc de Chartreuse. Et un débat a suivi les présentations.

Deux groupes de travail sont nés de cette soirée,  afin de tenter de mettre en place des actions pour protéger et conserver la population de tétras lyre en Chartreuse. Ces groupes de travail ont réunis de nombreux acteurs de nos montagnes : 

  • Des accompagnateurs en moyenne montagne
  • Des sportifs,
  • Des chasseurs,
  • l’ONF,  
  • le Club Alpin Français,
  • Des représentants de  station de la trail de Saint Pierre,
  • Des associations de protection de la nature
  • La fédération des alpages de l’Isère,
  • Le conseil départemental,
  • ainsi que des particuliers

Je n’ai hélas pas pu prendre part à ces groupes faute de disponibilités. Mais je reste proche du projet.

portrait tétras lyre - thomas capelli

 

L’objectif est de mobiliser les connaissances des acteurs locaux sur l’espèce,  développer des suivis partagés, puis mettre en place des mesures conservatoires du tétras-lyre en collaboration avec les acteurs concernés.  

 

Les études réalisées sur le territoire montrent que les populations de tétras se maintiennent sur les Hauts de Chartreuse, qu’elles ont quasiment disparues sur les secteurs Outheran, Grand Som / Petit Som, et qu’elles diminuent sur les secteurs Grande Sure, Charmant Som, Chamechaude.

tétras lyre en pleine nuitLes premières propositions sont en train de voir le jour : le groupe de travail a proposé de mettre en place des zones de quiétude hivernale sur les secteurs Charmant Som et Chamechaude. A partir des inventaires des zones d’hivernage du tétras-lyre et des parcours de ski de randonnée connus des zones de quiétude hivernale ont été définies. Des panneaux de signalisation vont être installés cet hiver pour que les pratiquants puissent les visualiser. 

Chamechaude et le Charmant som  sont deux secteurs extrêmement fréquentés, ils font parti des sommets les plus fréquentés d’Europe en hiver ! On peut pratiquement y trouver des humains 20h/24h ! Les secteurs restant vierges de toutes traces sont quasi inexistants . Ces deux zones sont donc stratégiques à la fois pour protéger les animaux et leur offrir un espace de tranquillité en cette saison difficile, mais également pour communiquer et sensibiliser un maximum de monde ! Le tétras lyre lutte pour se nourrir en hiver, et le peux de nourriture restant apporte une faible quantité de calories. Si  un dérangement ou deux n’est pas trop problématique une présence humaine permanente ou des dérangements à répétition l’obligera à trouver une nouvelle zone de quiétude et engendrera du stress et une dépense énergétique inutile. Le dérangent hivernal fait parti des principaux facteurs de disparition mais ce n’est pas le seul. C’est cependant le facteur sur lequel il est le plus facile d’agir si tout le monde respecte les zones définies et fait preuve d’un peu de bon sens.

Voici la zone de quiétude de Chamechaude : (vous remarquerez que les voies habituelles de montée et de descente à ski restent inchangées.

Zone quiétude tétras lyre Zone quiétude tétras lyre

Vous trouverez plus d’information sur ce projet sur le site du Parc de Chartreuse  

Si vous souhaitez participer au groupe de travail, vous pouvez contacter Paul Boudin sur : paul.boudin@parc-chartreuse.net

Duo de tetras lyre

le coq de bruyère en pleine parade - thomas capelli

Soyons tous acteurs et responsables pour laisser à ce magnifique Galiforme un chance de survivre. J’espère vraiment pouvoir en observer pendant longtemps et montrer ce superbe emblème des alpes à mes enfants !  Sacrifier quelques mètres de poudreuse pour laisser cet oiseau tranquille ce n’est pas un effort énorme. 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cet oiseau, je vous invite à aller jeter un œil à ma galerie Tétras Lyre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *