Images tagged "brumes-nuages"

no images were found

0 thoughts on “Images tagged "brumes-nuages"

  1. Rémi

    Bonjour,
    Article très intéressant.
    Le problème existe chez les béliers (à cornes enroulées près de la tête) et les brebis à cornes. Si il n’est pas réglé rapidement, il peut entrainer la perte de l’œil mais aussi des plaies qui s’infectent et son couverte de mouche…. Pour autant le phénomène (de ce que j’en connais) est plutôt rare, mais c’est certainement parce que la proportion d’animaux à corne est faible et que pas mal de race à corne ont les cornes qui s’enroule à plat.
    Pour le problème de consanguinité, c’est une question que je me pose souvent. Je me l’étais posé sans avoir eu beaucoup de réponse sur les bouquetins. La plus part des populations actuelles sont isolés, son issue de peu d’animaux (20 à 30) issus eux-même d’une petit population résiduelle. Toutes les bouquetins sont issues au final des même « grands parents ». J’avais entendu dire que cela posé un peu de problème dans les écrins ou ils voulaient introduire d’autres souches. Je crois aussi que cette consanguinité a été une des cause des épidémie de kératoconjonctivite dans les dolomites (mais ça c’est issue d’une discution que j’ai eu avec un garde italien en anglais!).

    Répondre
  2. Eric Breyton

    Pas de brassage génétique et probablement très peu de mâles à l’origine de la population conduit à de la consanguinité, d’où ces résultats.
    D’autres origines sont constatés pour ces problèmes de cornes chez le bouquetin notamment : chocs sur les zones qui conditionnent la pousse des cornes qui conduisent a des déformations semblables. J’ai photographié un bouc dont une des cornes pousse contre sa joue.
    Bravo pour les photos !
    A+ Eric

    Répondre
  3. Anthony Grenier

    Très jolie ces photos Thomas.
    Il m’es arrivé la même chose aujourd’hui mais pas le temps de prendre de photos !!!
    En connaissance de cause, bravo à toi pour avoir réussi à immortaliser ceci. C’est un moment vraiment particulier quand tu vois ca et que tu réalise que c’est un aigle royal.
    A bientôt
    Anthony

    Répondre
  4. Bbert

    Non content d’écrire de façon très agréable, tes prises sont sublimes. Très belles silhouettes, tu fais rêver 😀

    Répondre
  5. Ping : Brame 2014 (2) | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  6. mickael26

    Salut,
    Un beau début (celle de la chouette est chouette également 😉 ).
    Ce ne sont pas toujours les cerfs les plus boisés qui font le plus de bruit, ça promet pour les prochaines années…
    Les 8 cors que je vois en principe ont des bois beaucoup plus petits.
    Conclusion chez les cerfs la taille ne compte pas forcément 😀

    A+
    Mickaël

    Répondre
  7. Ping : Brame 2014 (3) : Tête bizarde | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  8. Ping : Brame 2014 (4) : mon copain ! | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  9. Ping : Brame 2014 (5) : Mon plus beau souvenir | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  10. Stéphane

    Salut Thomas

    Tu as vécu un superbe brâme avec de belles photos à l’appui
    Magnifique moment de nature que tu nous fais partager avec tes photos mais aussi tes textes
    Bravo et à un de ces quatre en Chartreuse

    A+ Stéphane

    Répondre
  11. Allan

    Superbe Thomas, tu as effectivement trouvé un bon spot ! Il n’y a pas de sapin dans ce coin… Le matin je bosse, j’essayerai des fois samedi si le brouillard est là 🙂

    Répondre
  12. eric Mignot

    Je traine depuis longtemps en Chartreuse et j’apprécie d’autant plus vos images de brame….chapeau bas. Il faudrait peut être que je retourne du coté de la Charmette ou autour de St pierre, pour le moment je me concentre sur le Vercors au col de la Bataille au moins on est sûr de ne pas être trop dérangé. Encore bravo pour les cerfs et pour l’ensemble de votre travail. Eric

    Répondre
  13. Ping : Chronique d’une place de brame. | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  14. Ping : Chronique d’une place de brame. | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  15. Ping : Chronique d’une place de brame. | Thomas Capelli Photos Chartreuse

  16. Mickael26

    Salut,
    Je crois que pour pouvoir faire des photos tranquillement dans nos massifs, il faut trouver des coins loin de tout : on est condamné à ça.
    Il y a quelques années j’ allais pas trop loin de la route : je voyais plus de randonneurs, curieux, « photographes’ ….que de Cerfs.
    Depuis je vais -beaucoup- plus loin en forêt, ça fatigue, ça ne paie pas tout le temps mais parfois ça paie…et même si tu ne vois rien le fait d’ être peinard au milieu des raires n’ a pas de prix.
    Une partie des photographes veut sa photo à tout prix, au détriment des Cerfs et c’ est bien dommage (surtout pour le Cerf).
    Cette année pas mal de passages (je ne me plains pas), mais finalement un ration temps passé/temps d’ observation hyper faible. (moins de 1% ?) Ca ne fait parfois que traverser, peu de biches, pas plus de 2 Biches par Cerf (quand il n’ est pas seul)…
    Je pense qu’ ils s’ adaptent et sortent plus tard.
    J’ ai choisi de connaître à peu près l’ espèce et le coin avant de me lancer à l’ affût, je m’ inflige comme toi certaines « règles » : 100% affût, arrivée à l’ affût avant 16h (donc départ à pieds à 14h30 + le trajet voiture….en ayant bossé jusqu’ à midi….), départ à la nuit (pas au coucher de soleil) si ça brame à 100m tant pis j’ attends….et si ça ne sort pas ça sortira demain…ou après demain…ou jamais….
    J’ ai fini le brame cuit, 4 à 5h en plein vent m’ ont valu une bonne crève pendant 15 jours, et je connaissais chaque caillou de mon chemin d’ accès, à la fin j’ en avais marre de passer toujours au même endroit mais comme c’ était sans doute le plus discret pour arriver je me l’ imposais.
    L’ an prochain je n’ irai pas plus près.
    Il y a des années meilleures que d’ autres, mais je pense qu’ ainsi ça finit par payer.
    Hélas le Brame est à la mode, espérons qu’ elle passera
    A+