Chronique d’une place de Chann (III)

Fin des photos de tétras lyre pour cette saison 2017. Après la première sortie sur cette nouvelle place et les repérages, j’avais extrêmement envie d’y remonter pour profiter de la floraison des crocus ce qui aurait donné de belles ambiances. Hélas cette fin mai nous a réservé bien des surprises avec une dernière offensive hivernale. Qu’à cela ne tienne, j’adore aussi les ambiances neigeuses.

Arrivé au point de départ à 2h45 du matin, je me hâte de monter pour arriver tôt sur la place. La saison est déjà bien avancée et les coqs arrivent tôt pour parader. La montée se fait sous un ciel étoilé et limpide, et curieusement même avec cette neige je suis en manches courtes et je n’ai pas froid. Je prends le temps de me placer sous un sapin, je m’habille et j’attends. Par deux fois j’entends une bécasse crouler, puis les premiers chuintements des coqs se font entendre. Au même moment et en moins de 5 minutes tout le massif est pris dans une épaisse brume. Il fait sombre, la température tombe, et la visibilité très limitée, il faut donc prendre son mal en patience. Hélas le brouillard ne s’est jamais complètement levé, enfin si à midi en arrivant à la voiture. Et j’ai passé une matinée à me geler immobile sous ma tente ! 

J’adore ces ambiances mais j’ai toujours du mal à ressortir quelque chose de satisfaisant. Alors voici les dernières images de la saison 2017.

foret-chartreuse-brume - Thomas Capelli tetras lyre dans la brume - Thomas Capelli Tetras lyre dans la brume - Thomas Capelli combat de tetras lyre - Thomas Capelli combat de tetras lyre en chartreuse - Thomas Capelli parades tetras lyre chartreuse tetras lyre en chartreuse - Thomas Capelli combat coq chartreuse - Thomas Capelli tetras lyre dans la brume ambiance tetras lyres chant - Thomas Capelli froid et brume du tetras lyre - Thomas Capelli parade coq de bruyere parades tetras lyre en chartreuse - Thomas Capelli tetras lyre dans la neige - Thomas Capelli

Le bilan 2017 est mitigé puisque la place sur laquelle je vais habituellement est dans une situation inquiétante, . La découverte de cette nouvelle place me permet de réaliser des photos dans un biotope magnifique, et avec une densité de coqs correcte.

Mais pour moi, cet oiseau emblématique est dans une situation critique en Chartreuse comme dans le reste des alpes. Il est de notre devoir de faire des efforts pour le protéger. D’autant plus qu’il y a certains facteurs de disparition sur lesquels nous pouvons assez facilement agir : le dérangement hivernale, la fermeture des milieux, la chasse, et les câbles de remontées mécaniques, …

C’est à nous d’accepter de changer pour préserver le tétras Lyre. Afin que les générations futures puissent observer cet oiseau autrement que sur des photos. La particularité de la chartreuse et son isolement du reste des alpes fait que cette oiseau y est d’autant plus menacé, les échanges de coqs avec les massifs de Belledonne et du Vercors restent rares.

En ce qui me concerne, la passion pour cet oiseau reste intacte, j’ai encore effectué quasiment 6000m de dénivelé, et passé plus de 30h en montagne pour réaliser ces photos. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *